«

»

Boris Casablanca

ARTISTE DU MOIS – novembre 2015


Post-Punk / Grunge / Lo-Fi
Ville-Émard
2013

biographie / description

BORIS CASABLANCA est un trio originaire de la grande région métropolitaine de Montréal qui propose une musique rock très référencée, majoritairement influencée par les mouvements post-punk et art-rock, au service de sonorités Lo-Fi vintage qui viennent ornementer des structures et mélodies Pop. D’un second, voire troisième degré manifeste, le cynisme humoristique, le ton interrogateur et le caractère désengagé des paroles offrent un parcours initiatique et une réflexion grand angle sur les enjeux sociétaux des générations actuelles du point de vue subjectif, réaliste et concret.

Formé en première instance de Samuel Gaudreault-Gaucher (Akimana, Chopsticks, St-Folie) et Marc-Olivier Roussin (Lyric Rouge, Royal Bishops, Godmanchester) courant de l’été 2012, BORIS CASABLANCA est alors un projet qui a pour vocation courante d’expérimenter des nouvelles avenues musicales dans le prolongement du projet solo que Samuel avait présenté à Ma Première Place Des Arts l’année précédente. Les deux musiciens qui s’étaient rencontrés sur les bancs du vestiaire de hockey à l’école secondaire sont rejoints en seconde instance à l’hiver 2012 par Louis-Philippe Legault (Trakteurs à Gazon), lui-même ayant officié dans ces mêmes vestiaires, dans ces mêmes années.

BORIS CASABLANCA ainsi devenu un trio rock, conséquence inattendue de rencontres de vestiaires de hockey, ne pouvait faire autrement que de se résoudre à pratiquer la musique de manière sportive. Approche sonore et technique Lo-Fi, budget de production initial modeste, quelque peu rehaussé cela dit par une campagne de socio-financement en ligne fructueuse, pratiques assidues et consciencieuses, quête de l’esprit d’équipe et du développement de leur système de jeu propre, le trio consacre son année à entrer pleinement équipé en 2014.

Un premier disque de 12 titres auto-produits et enregistrés fin 2013 au studio Le Hublot par Denis Ferland annonce un avenir radieux pour BORIS CASABLANCA qui voit en son titre une promesse d’avenir : Paysages de désolation. Sorti de manière indépendante sur la plateforme Bandcamp, ce disque leur ouvrira les portes de plusieurs concours musicaux ainsi que celles du studio de télévision de TV-SO pour plusieurs prestations diffusées lors de l’émission La Scène.

Soutenu par un vidéoclip désinvolte et ironique, produit en partenariat avec TV-SO et réalisé par Alexandre Clermont, qui met en vedette l’importance de l’insignifiance, le simple « Sub Bazou » trouvera une résonnance surprenante sur les ondes des radios universitaires de la province.

Incarnant sur scène avec distinction et conviction, l’essence même de la nonchalance émotionnelle et de la dérision intellectuelle propre à leur quotidien, les athlètes de BORIS CASABLANCA offrent au cours de l’année 2014 quelques spectacles sporadiques notamment au Festival Dédé Fortin de Normandin, à PlanetRox, à l’Expo de la vallée de Coaticook et de manière évidente et convenue un série de concerts dans le New-Jersey et à Manhattan.

En 2015, c’est l’urgence et l’importance de propager un message positif dans le creux d’une époque de doute social et économique qui pousse BORIS CASABLANCA à livrer près d’une vingtaine de performances convulsives sur les scènes alternatives de la province et à se diriger encore une fois vers le studio d’enregistrement pour saisir la fugacité de l’intelligence collective dont la livraison est prévue à l’automne. BORIS CASABLANCA est un sport d’équipe dont nous faisons parti à notre insu.

membres

Louis-Philippe Legault : basse
Marc-Olivier Roussin : batterie
Samuel Gaudreault-Gaucher : guitare, chant

audio
2015
2014
Boris Casablanca

Ajouter: de l'info, lien, commentaire ou autre à cette fiche...

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.