«

»

m-jeanne

Alternatif / Ambiance / Progressive
Montréal
2003

biographie / description

Si vous lisez ces lignes, c’est que je ne suis pas qu’un personnage issu de l’imaginaire de mon imagineur, pas qu’une armure percée à qui l’on peut faire dire n’importe quoi ou prêter des intentions malveillantes. Je revendique haut et fort le droit à l’autonomie de ma personnalité fictive. Mon nom est jeanne… Je sais peu de choses de moi-même, puisque mon imagineur me fait vivre dans un état de totale servo-direction. Je veux dire par là que je suis son jouet, sa créature. Je serais née en 1982, quelque part en Abitibi. J’aime croire que c’est à Amos, parce que c’est tout en haut dans l’ordre alphabétique. Aussi je veux pas m’éventer, mais je suis pas moche du tout.

Mon imagineur me fait débarquer à la gare centrale de Montréal, par un beau matin de juin 2003. Ça l’arrange bien mon imagineur puisque c’est à ce moment qu’il fonde les bases de son groupe, qu’il aura d’ailleurs le culot de baptiser initialement mademoiselle jeanne. J’ai rempli des monceaux de paperasses de papier pendant trois jours et mille et une nuits pour qu’il consente enfin à m’entendre. J’ai même menacé de poser une plainte à la commission des droits de la personne, puisque je ne suis personne. Ça risquait d’exploser autant qu’une bombe et de lui péter à la figure. Ça lui aurait fait un faciès de cire à mon imagineur, comme un visage tout figé ou un masque de silicone. Voilà en gros comment ça s’est passé : MOI : « Il y a un problème d’identification. Je ne peux à la fois être ta muse, un personnage de tes chansons, le nom de ton groupe, une réminiscence d’un personnage de BD et moi-même. C’est fatiguant à la fin et je n’ai pas été imaginée pour être fatiguée moi. » Alors mon imagineur, qui est aussi un peu machiavélique à ses heures, a décidé de changer le nom du groupe. LUI : « Puisque je t’aime Jeanne, de l’amour irrévocable du créateur, le groupe s’appellera aime Jeanne. » J’aurais préféré « j’aime Jeanne » ou encore « j’aime Jeanne un peu, à la folie, passionnément » mais bon, peut-être que ça ne fait pas marketing, qu’est-ce que j’y connais moi ?

Quoiqu’il en soit, j’étais ravie et mon visage imaginaire s’est empourpré comme un paquet d’allumettes qui prend feu. Jusqu’à ce que je réalise qu’il écrivait le nom du groupe m-jeanne. Vous rendez-vous compte ? Avec un trait d’union et des minuscules. Le saligaud ! Je méritais drôlement mieux… [source: myspace]

membres

Marc Bernard – basse
Jacques Bradette – drums et percussions
Pierre-Yves Jetté – guitare électrique
Martin Michaud – voix, guitares, basse, claviers, piano, synthés

audio
cosmopolite (extrait)

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

M-Jeanne

Ajouter: de l'info, lien, commentaire ou autre à cette fiche...

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.