«

»

Xavier Caféïne

Rock / Alternatif / Punk-Rock
Montréal, Gatineau
Indica
          

biographie / description

Xavier Caféïne est un chanteur/musicien de rock et punk-rock venant de Gatineau (Québec), et autrefois associé à son groupe originel, Caféïne.

Son début avec Caféïne était marqué par un son principalement démonstratif de rock garage. Par-contre, il a récemment adopté une façon évoquant une combinaison des premières groupes de punk (par exemple The Clash, Bad Religion et The Pixies) et de ses contemporaines (qui incluent Trail of Dead, Malajube et We Are Scientists). Il est actuellement sous contrat avec Indica Records, tout comme les Vulgaires Machins.

En août 2006, il enregistra son premier album (Gisèle) en tant qu’artiste solo. Il joua la plupart des instruments sur son album mais reçut une aide de Michel Langevin à la batterie pour quelques chansons. Le disque est décrit comme étant authentique de l’artiste et les fans du rock et les critiques musicaux au Québec l’ont appréciés.

Il a offert des spectacles dans plusieurs festivals, dont le Festival musique et arts Osheaga (2007), le Festival d’été de Québec (2006–2008), les FrancoFolies de Montréal (2006–2008) et Woodstock en Beauce (2006–2007).

En 2007, le chanteur belge Plastic Bertrand l’approcha pour collaborer à l’écriture et à la composition de son nouvel album. Ensemble, ils écrivirent 7 chansons.

La Société canadienne des auteurs, compositeurs et éditeurs de musique (SOCAN) lui remit le prix Chanson découverte de l’année 2008 pour La fin du monde. [source: wikipédia]

Depuis la fin 2008, Xavier Caféine s’était fait tranquille. Normal, il préparait Bushido, son nouvel album. Suite logique à son Gisèle de 2006, Bushido met une fois de plus les multiples talents de Xavier Caféine bien en évidence. Comme la dernière fois, il fait tout : paroles et musiques sont de lui (exception faite d’une reprise de Viva, chanson de La Düsseldorf ) et il joue de tous les instruments de manière fulgurante. Inspiré par son passé/présent überpunk urbain et par sa pratique intensive des arts martiaux, le Xavier nouveau est d’une efficacité dont lui seul a le secret.

Auteur-compositeur-interprète multi-instrumentiste, Xavier Caféïne n’est pas un nouveau venu dans le paysage musical. Au milieu des années 90, cette figure charismatique de la scène underground écume déjà les tavernes de la métropole avec son groupe Caféïne. Cette période tulmutueuse lui laisse de nombreuses anecdotes, quelques images mais surtout deux disques épris de spontanéité : Mal éduqué mon amour (1998) et Pornstar (2000). Après une escapade dans la langue de Shakespeare avec l’album Artificial pleasures (2004) sous le nom de Poxy, Xavier Caféïne renoue avec le français pour Gisèle (2006).

Co-réalisé par Glen Robinson (The Ramones, Ringo Star, The Beach Boys, The Tea Party, Voïvod…), cet album est complètement investi par Xavier Caféïne. De la composition à l’écriture jusqu’à l’enregistrement de chaque instrument, le résultat est éloquent. Les mélodies contagieuses d’une pop aux accents punk servent de théâtre à des paroles empruntes d’une urbanité sombre qui s’éclaire au soleil levant de l’Asie. Les vidéoclips Montréal (cette ville), La Fin du monde, Gisèle dépeignent avec brio cet univers de contrastes. D’une Saint-Jean-Baptiste sur les Plaines d’Abraham en juin 2007 aux nominations lors du Gala de l’ADISQ de la même année («Interprète masculin de l’année», «Album de l’année – rock»), le Montréalais d’adoption s’affirme comme la valeur montante de la chanson populaire au Québec.

Accompagné d’Alex Crow (guitare), de Patrick Sayers (batterie), de Sandy Belfort (claviers) et de Vincent Peake (basse), Xavier Caféïne prend toute sa dimension sur les planches. Ses prestations électrisent autant les piliers de clubs que le public des grands festivals (Osheaga Festival Musique et Arts, Festival d’été de Québec, FrancoFolies de Montréal, Woodstock en Beauce, Festival de Musique Émergente…) dans une grande messe que seul le rock’n’roll peut encore servir. Une foi inébranlable que Xavier Caféïne saura vous transmettre sur scène. [source: indica]

discographie

2013 new love
2009 Bushido
2006 Gisèle
audio




vidéo

Xavier Caféine

7 pings

Passer au formulaire de commentaire

  1. Aut’Chose ║ les Forces Rock Québécoises

    [...] PEAKE (GROOVY AARDVARK / GRIMSKUNK – basse) Joe EVIL (GRIMSKUNK – claviers) Alex CROW (XAVIER CAFÉINE / KOSMOS – guitares) Denis D’AMOUR (VOÏVOD) et Martin DUPUIS (GROOVY AARDVARK) [...]

  2. L’Enfer ║ les Forces Rock Québécoises

    [...] et de sa fougue avec quelques complices, en premières parties de spectacles d’Éric Lapointe, Xavier Caféine, les Respectables, les Porn Flakes et d’autres encore. L’Enfer a également conquis la ville en [...]

  3. Le Récif ║ les Forces Rock Québécoises

    [...] FestiRock de Richmond, au Festival international de la chanson de Granby et jouent aux côtés de Xavier Caféïne, Pierre Lapointe, Paul Piché, Alfa Rococo, France D’amours et [...]

  4. Défense d’Afficher ║ les Forces Rock Québécoises

    [...] jamais le jour et le groupe se dissout en 1997. Guy Pharand co-fonde CAFÉINE ET LES BODUMS avec Xavier ‘Caféïne’ Plante (basse/voix) et Yanno Perco (batterie) et réalise Mal éduqué mon amour en 1998 [...]

  5. JesusLesFilles ║ les Forces Rock Québécoises

    [...] (lauréat du prix du FMEAT), du FMEAT (avec We Are Wolves), d’un showcase Mini-M (avec Xavier Caféïne) et de Pop [...]

  6. F.L.A.T. ║ les Forces Rock Québécoises

    [...] événements aux côtés de Pierre Lapointe, Paul Piché, France d’Amour, Alfa Rococo, Kaïn et Xavier Caféïne.   En 2008, après avoir remporté une bourse de 5000$ remise par XM Radio Satellite pour la [...]

  7. Gazoline - les Forces Rock Québécoises

    [...] EP professionnel sous étiquette indépendante, Futurbabymama, avec l’appui du réalisateur Xavier Caféïne et de l’ingénieur de son Ryan Battistuzzi. La sortie des cinq chansons aux influences lourdes [...]

Ajouter: de l'info, lien, commentaire ou autre à cette fiche...

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.