forcesrock.com

régions et villes :


ARTISTE DU MOIS – septembre 2014
Dany Placard

Jusque-là, il portait un nom de famille banal comme en porte la majorité des gens. Mais par une caniculaire soirée d’été, alors que ses colocataires font un boucan du tonnerre de Dieu, sans égards à leur ami qui doit se lever tôt pour le boulot au matin, notre malheureux planque son matelas dans le placard de l’appartement, à l’abri du bruit, sous l’escalier. Il en ressort le lendemain, après une nuit agitée durant laquelle de séduisantes créatures le visitent en songes, avec un nouveau patronyme. Il sera désormais, ses tonitruants colocataires l’ont décidé, Dany Placard.

Originaire de Laterrière au Saguenay (à quelques minutes de Chicoutimi), Placard, saisi d’admiration par son cousin qui joue de l’orgue à l’église, harcèle très jeune ses parents afin de pouvoir lui aussi goûter à la musique. On lui met donc une guitare classique entre les mains, et il en jouera longtemps. Jusqu’à l’université en fait, où il poursuivra par ailleurs ses études en chant classique avant que l’écriture de chansons le fasse pour de bon bifurquer de sa route vers celle, à la fois plus cahoteuse et plus stimulante, du folk-rock. Après un premier 

album autoproduit en 1998, l’auteur-compositeur jette avec Éric Villeneuve les bases de Plywood 3/4, joyeuse bande de bizouneurs d’airs patraques qui enregistrera deux albums.

En cavalier seul, Placard pave avec Rang de l’église (2005) et Raccourci (2008), deux albums salués par la critique, un poussiéreux chemin folk entre le Saguenay et le Sud des États-Unis. Quelques inspirants pouceux monteront parfois à bord de son tacot et avaleront avec lui quelques kilomètres de bitume, dont Carl-Éric Hudon (pour le projet Hudon-Placard, 2007) et Francis Toots Macbeth (Placard Macbeth, 2009). Placard crinque les amplis en 2010 avec un album homonyme dépeignant, à l’aide de cette langue verte de poète mal élevé devenue sa marque de commerce, les revers de fortune d’une galerie de pittoresques personnages féminins.

Réalisateur, Placard reçoit dans sa mythique shed de nombreux jeunes auteurs-compositeurs-interprètes qu’il aiguillera dans la direction de l’authenticité et du dépouillement. Chantal ArchambaultDomleboFrancis Faubert et Louis-Philippe Gingras signent avec lui des albums éminemment personnels qui portent néanmoins sa patte. 

À l’automne 2012, Placard revient sur disque avec Démon vert, son album le plus ambitieux et vulnérable à ce jour. Mis en boîte en groupe dans un esprit de camaraderie et d’immédiateté typique des grandes séances d’enregistrement des années soixante-dix, Démon vert voit le vétéran des musiques de racines délaisser le rock de son précédent album pour renouer avec le folk-rock de terre retournée et de routes cabossées de ses premières incursions en solo. [source: www.danyplacard.com]
 


À propos…
Les “Forces Rock Québécoises” c’est une sorte d’archive de groupes et d’artistes rock* francophones du Québec. Sur le site on rassemble, sous forme de répertoire, les groupes établis avec notoriétés, populaires, émergents, undergrounds, de garage, de sous-sol, disparus, éteints ou inactifs. Peu importe, s’ils existent ou s’ils n’existent plus…
.
Plusieurs façons de trouver ce que vous cherchez…
– Deux champs de recherche sur chaque page.
– Rechercher par régions et villes.
– Rechercher par genres musicaux.
– Ou simplement par le menu alphabétique.
.
Nos recherches sont constantes et tout le monde peut contribuer en laissant de l’information dans les commentaires des fiches d’artistes/groupes ou par courriel. Si vous êtes musiciens, vous pouvez aussi inscrire votre groupe ou votre projet ici. Seulement 2 règles s’imposent, 1- posséder au moins une chanson rock* francophone. 2- demeurer au Québec.
.
Mis à part le répertoire, chaque mois on nomme un groupe/artiste en-tête d’affiche, sorte de coup de cœur (voir les archives des mois passés).

.
Une section très populaire, les albums gratuits. Téléchargez des albums complets que les artistes mettent eux-mêmes à votre disposition. 
Bonne visite…